Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 décembre 2006 4 28 /12 /décembre /2006 19:27

Qui est Mark Rothko ? Marcus Rothkowitz naît en 1903 à Dvinsk alors en Russie, aujourd'hui ville de Lettonie, dans une famille juive. Il émigre très jeune aux Etats-Unis avec sa famille à cause de la pression politique et économique qui pèse sur les juifs. Il prendra après avoir obtenu la nationalité américaine le nom de Mark Rothko. Elève très brillant, il est très préoccupé par son développement personnel et passe beaucoup de temps à lire et écouter de la musique mais quitte toutefois l'université de Yale sans diplôme. Son choix pour la peinture a quelque chose d'inattendu, sa grande culture aurait pu l'entraîner dans des voies bien différentes d'autant plus qu'il ne semblait pas avoir de talent inné pour cet art. Il dira « je suis devenu peintre parce que je voulais amener la peinture au même niveau d'expressivité poignante que celui de la musique et de la poésie. » Rothko est méticuleux, secret, réflexif, il prend au sérieux son geste de peintre. Le développement de son oeuvre sera à son image. Après une période réaliste, une période surréaliste, il atteint sa maturité dans l'abstraction qui est marquée par la puissance émotionnelle et la constance de ses grandes formes-couleurs. Rothko parviendra à proposer au spectateur « une expérience totale » en lui offrant une véritable surface de méditation capable de l'atteindre au plus profond. Il se suicidera dans son atelier à New York en 1970.


 


Ce que j'aime chez Rothko, c'est la répétition de la structure de ses peintures, comme s'il avait atteint quelque chose d'absolu qu'il essayait à chaque fois de reproduire. J'aime la justesse des proportions, les éclatantes et surprenantes couleurs. J'aime la quête d'émotions enfouies en nous que mène Rothko. Sa recherche graphique est entièrement un moyen pour exprimer des émotions universelles. J'aime me sentir submergé, attiré par les couleurs, j'aime ce voyage insolite « dans » le tableau. J'aime sentir que les mots, que toute littérature est inutile pour exprimer ces liens que créent ses peintures avec nous. J'aime leur puissance méditative, leur aspect captivant, l'envie de contemplation qu'elles suscitent. J'aime aussi la minutie de l'artiste qui est à chaque fois attentif à l'accrochage de ses oeuvres et son désir de faire des salles d'exposition de véritables espaces où rayonnent ses peintures.

 



 

Les peintures de la maturité :

Les toiles que Mark Rothko peint à partir de 1949 sont d'abord surprenantes par leur constance. Elles s'en tiennent toutes à la structuration suivante : quelques vastes formes quasi-rectangulaires occupent l'une au dessus de l'autre presque toute la surface, ces formes s'imposent par leurs couleurs différentes, les contours flous qui les séparent du bord et entre elles laissent apparaître un vide monochrome qui les met en suspension, le format est imposant.

Jack Tworkov dira qu'avec ces toiles, « il a atteint quelque chose » ; leur simplicité, leur clarté, leurunité leur confèrent sans aucun doute une sorte d'évidence. Oui, Rothko a atteint quelque chose, quelque chose de si évident pour tous qu'il peut provoquer l'extase, la méditation, la mélancolie, quelque chose qui n'a pas besoin de mot, quelque chose de notre essence même.

Pour parler des toiles de Rothko, on emploi souvent le terme « forme-couleur ». Les formes, se sont des rectangles aux proportions d'une incroyable justesse. Ils ne sont pas sans évoquer les ouvertures d'un mur. Plus précisément des ouvertures non vers l'extérieur, mais vers l'intérieur le plus profond du spectateur. Il parlera tantôt de « façades », tantôt du « piège [...] où

toutes les portes et les fenêtres sont murées ». Si ces formes aux contours flous s'imposent avec tant de clarté, c'est surtout par leur couleur. Les qualités de couleur sont remarquables, leur association d'une justesse infinie. « La primauté est ainsi donnée à la couleur et à l'espace qu'elle crée » dira Pierre Soulages. Les formes-couleurs, ce sont ces espaces, ces espaces capables d'atteindre celui qui les contemple. Car il ne faut pas s'y tromper, elles ne sont qu'un moyen et non le but de la recherche du peintre : « Je ne suis pas un abstrait. Ce ne sont pas les relations de formes et de couleurs qui m'intéressent mais seulement l'expression des émotions humaines fondamentales. [...] Et si vous n'êtes émus que par les relations entre les couleurs, vous passez à côté de l'essentiel. » Ce qui l'importe, c'est bien le sujet de sa peinture.


 

Rothko cherche donc l'expression de ce qui est le plus enfouis en nous. La compréhension de sa peinture ne peut donc pas exister en dehors du spectateur. L'explication naît justement de la relation qu'il sait établir entre le spectateur et le tableau, cette « expérience totale ». Il est intéressant de noter l'importance qu'il accordait aux formats de ses tableaux, à leur accrochage ainsi qu'à la distance depuis laquelle ils devaient être vus. « Peindre un petit tableau, c'est s'écarter de sa propre expérience, être le spectateur de sa propre expérience, comme si l'on se regardait soi-même avec des lunettes ou une loupe. Plus la peinture que vous faites est grande, plus vous êtes dedans. Ce n'est pas quelque chose à quoi vous donnez des ordres ».

Dans sa relation à la toile, le spectateur n'est pas renvoyé à lui-même mais à des questions essentielles. Le message que la toile véhicule est universel, intemporel, il engloutie le spectateur. C'est bien de l'essence dramatique de la vie dont il s'agit, « l'expérience tragique qui est la seule référence de l'art ». On peut aller jusqu'à parler de rayonnement spirituel bien que Rothko se soit déclaré agnostique. Car ses oeuvres n'ont pas besoin de littérature, pas besoin de mots, elles tirent leur puissance émotionnelle de leur valeur contemplative. D'ailleurs, ne laissent-elles pas sans voix ?





 

A quel courant artistique appartient-il ? Mark Rothko appartient au groupe américain que l'on nomme Expressionnistes Abstraits. Ce groupe, formé dans le New York de l'après-guerre, compte beaucoup de figures célèbres parmi lesquelles Jackson Pollock, Willem De Kooning, Adolph Gottlieb, Robert Motherwell, Franz Kline, Clifford Still, Barnett Newman et Mark Rothko. L'expressionnisme abstrait désigne moins un style qu'une démarche visant à exprimer des sentiments à travers une action picturale. Il n'a pas été doté d'un programme arrêté et les liens entre les artistes sont restés assez lâches. De ce fait, leurs oeuvres n'ont pas d'unité flagrante et peuvent être séparés en deux tendances : l' « action painting » (l'action gestuelle est au premier plan), et le « colorfield painting » (la puissance émotionnelle de la couleur). Ils sont principalement influencés par le surréalisme et l'impressionnisme et très généralement par des artistes comme Max Ernst, André Masson, Piet Mondrian et Chagall et visitent fréquemment le Museum of Modern Art de New York.

Le jeune peintre William Seitz donne de l'expressionnisme abstrait la définition suivante : « Pour eux, l'expression passe avant la perfection, la vitalité avant l'achèvement, la fluidité avant le repos, l'inconnu avant le connu, le voilé avant le manifesté, l'individuel avant le social et l'intérieur avant l'extérieur. »

     

 

 


 

Où peut-on voir des oeuvres de Mark Rothko ? La Tate Gallery de Londres expose à la Tate Modern Gallery une importante et sublime collection. Le Kawamura Memorial Museum of Art à Chiba-Ken au Japon montre plusieurs des « Murals » d'abord destinées au restaurant de la tour Seagram sur Park Avenue à New York. La « Rothko Chapel » à Houston contient les peintures spécialement conçues pour cet espace et le fruit de plusieurs années de travail. En France, le centre Georges Pompidou expose une peinture de l'artiste.


 


Partager cet article

Repost 0
Published by jean-charles - dans Peinture
commenter cet article

commentaires

julien 15/05/2015 17:37

bonjour , un article très intéressant parle de ce mouvement artistique : https://www.youtube.com/watch?v=1yKay8HDjPU

Alket 15/05/2015 17:37

Effectivement, ça me rappelle ce que je faisais en maternelle, mais bon j'étais aussi mature que Rothko

julien 15/05/2015 17:34

la maternelle prés de chez expose les même tableaux avec des nouveautés chaque semaine

Frederic 26/08/2008 12:31

"En France, le centre Georges Pompidou expose une peinture de l'artiste" . L'oeuvre est actuellement à Hamburg pour une exposition temportaire sur Mark Rothko. Sublime exposition d'ailleurs...

grain-de-sel 01/07/2007 17:24

pour voir les tabeaux de Rothko, la fondation Beyeler à Bâle
http://www.beyeler.com/press-images/html/fr/141_rothko-rooms_f.html